Yoga à l’école: quoi, comment, pourquoi …
Notre société actuelle est pleine de stimuli, saturée d’informations et d’un rythme effréné, qui disperse l’attention des enfants dans des directions différentes. Toutes ces pratiques aident les enfants à faire face à ce stress auquel nous sommes soumis et à s’améliorer dans le processus d’enseignement et d’apprentissage en classe.

Pratiquer le yoga à l’école pendant quelques minutes par jour procure aux enfants détente et tranquillité en période de fatigue et d’excitation. Selon les experts, le yoga améliore la mémoire, l’attention et l’apprentissage, tout en rendant les enfants conscients de leurs propres émotions.

Les écoles voient le yoga comme une pratique bénéfique sans effets indésirables, permettant aux enfants de s’arrêter et d’apprendre à connaître leur propre corps. Ce fait est particulièrement important car les enfants apprennent à détecter les changements de respiration et de pensées qui peuvent les mettre en alerte, tout en leur faisant prendre conscience des outils qui peuvent les aider à rediriger une situation stressante, comme changer le rythme de votre respiration. Lorsque les enfants découvrent qu’ils peuvent eux-mêmes guider leurs propres émotions, nous sommes confrontés à une grande victoire, car cela leur donne une autonomie, une compétence très importante, et les fait se sentir capables et importants.

Le yoga développe chez les enfants la capacité de se connecter avec leur propre intériorité. permettre et promouvoir la connaissance du monde intérieur, tandis que l’enseignement stimule et promeut la connaissance du monde extérieur.

Le yoga permet également aux jeunes étudiants de se lever pour ressentir, réfléchir et respirer une compétence considérée comme fondamentale pour trouver l’équilibre et faire face aux défis de la vie. Les enfants qui pratiquent le yoga sont mieux à même de gérer leurs propres émotions et de s’associer plus consciemment à eux-mêmes, aux autres élèves de la classe et à leur environnement, ainsi qu’aux adversités qu’ils peuvent rencontrer tout au long de leur vie.

mindful classroom

Aidez les enfants à gérer leurs émotions
Le yoga n’est pas seulement la pratique d’une série de postures, c’est une discipline axée sur l’amélioration de la santé de la personne dans son ensemble.

Les asanas (postures) aident à connaître le corps, à stabiliser le schéma corporel, à développer la latéralité et à perfectionner la motricité fine et globale.

Les pranayamas ou techniques de respiration aident à canaliser les émotions et à renforcer les poumons. Nous utilisons ces pratiques pour travailler sur l’éducation émotionnelle dès le plus jeune âge.

La méditation ou la pleine conscience signifie «être présent» ou «être conscient» lors de l’exécution d’une activité. La pleine conscience nous aide à être plus patients et nous libère de l’envie de réagir.

En général, toutes ces pratiques contribuent à harmoniser les deux hémisphères cérébraux. Selon Daniel Goleman, qui a révolutionné le paysage de la psychologie, de la pédagogie et du monde des affaires avec la publication de son best-seller Emotional Intelligence, l’utilisation correcte des deux hémisphères active l’intelligence émotionnelle.

« Un enfant qui termine sa journée scolaire de manière détendue peut mieux comprendre tout ce qu’il a appris au cours de la journée »

Comment faire un cours de yoga en classe
Il est important de consacrer suffisamment de temps pour connaître les goûts et les préoccupations du groupe. Il faut aussi expliquer ce qu’est le yoga et sur quelles valeurs on va travailler: encourager la camaraderie, savoir écouter, ne pas élever la voix si l’activité ne l’exige pas, ordre et respect des autres.

Après avoir enlevé les chaussures, placé les nattes en cercle et connu l’humeur de chacun (petit rond), on commence par les premiers asanas: des positions qui sont toujours liées à des animaux ou à des éléments de la nature, comme les suivantes:

L’arbre: avec la plante du pied droit sur le genou gauche et les mains jointes sur la poitrine, l’objectif est que les élèves maintiennent leur équilibre sur un seul appui.

Le chat: avec quatre supports au sol et les poignets juste en dessous des épaules, les élèves inspirent profondément en cambrant le dos, et expirent en baissant la tête et en repliant leur abdomen.

Le papillon: soutenant la plante des pieds l’une contre l’autre, ils se tiennent les uns les autres avec leurs mains bougeant leurs genoux de haut en bas, copiant le battement d’un papillon.

Ces postures les aident à améliorer leur sens de l’orientation, la stabilité, l’agilité, la flexibilité des articulations, le développement des muscles moteurs et la dextérité, ainsi qu’à créer de bonnes habitudes pour la santé de la colonne vertébrale.

D’autre part, nous promouvons des aspects importants dans le développement des enfants tels que l’estime de soi, une plus grande réduction du stress et une meilleure harmonie de la personnalité et du caractère.

Cours en trois phases
Dans les cours de yoga, trois aspects fondamentaux de cette discipline sont mis en avant: l’énergie, la concentration et la relaxation.

Dans la première partie du cours, nous effectuons différentes postures (asanas) afin que les élèves puissent libérer toute l’énergie accumulée; dans la seconde, nous faisons attention à la concentration et dans la dernière partie, nous pratiquons la relaxation par la respiration.

Le jeu est présent tout au long de la session. Les asanas avec lesquelles le cours commence peuvent se faire à travers différents jeux, comme un jeu de cartes dans lequel les postures sont montrées ou avec des cartes créées par l’enseignant lui-même, des dynamiques de groupe comme le «1 2 3 yoga» ou le jeu de statues.

Dans la deuxième partie du cours et pour favoriser la concentration, des jeux similaires à «Mémoire» peuvent être utilisés, qui aident à développer la mémoire en se souvenant des asanas et avec lesquels les émotions sont également travaillées. C’est le moment où une attention particulière est accordée à la façon dont les élèves se sentent avec les différentes postures, en indiquant les lignes directrices pour les gérer.

Enfin, nous procédons à la détente et terminons le cours par une méditation individuelle ou en groupe dans laquelle ils travaillent sur la respiration, en utilisant différentes méthodes comme le ballon ou la respiration des abeilles. À ce moment, la salle est aménagée avec des bougies, des sons de la nature et l’exécution de certains mantras. Le dernier moment est précédé par le chant de l’OM, pour que les élèves se connectent au moment présent et à l’environnement qui les entoure et nous leur disons au revoir, en les remerciant pour la pratique, avec le classique «Namasté».

Un cas de référence en France
Le RYE (Recherche sur le Yoga dans l’Éducation) est une association fondée par des éducateurs en France. Il a été créé en 1978 par le Dr Micheline Flak, de l’Institut Supérieur de Pédagogie de Paris, et depuis, il n’a cessé de croître et de s’étendre dans différents pays.

Il est né du croisement entre le yoga ancien et le système éducatif et son existence répond à un procès collectif. «Je crois que, parallèlement aux programmes d’alphabétisation du gouvernement, nous avons besoin d’un programme d’alphabétisation ‘interne’ pour apprendre aux enfants à lire leur livre sur le corps, le cœur et l’esprit», a déclaré le Dr Flak, qui a préconisé une éducation qui aide à aborder l’apprentissage et la vie en d’une manière holistique. « Le rejet et la démotivation ne sont pas inévitables à l’école. »

Les membres du RYE réprimandent ceux qui se méfient ou pensent que ces techniques sont du temps volé à la discipline ou à la mémoire, par exemple. Ils sont convaincus que la joie d’apprendre et le yoga, ensemble, peuvent harmoniser ceux qui étaient auparavant perdus, offrir une nouvelle motivation aux étudiants qui s’ennuient, donner une dose d’énergie à ceux qui sont fatigués et calmer les plus nerveux.